Les Missives Bleues VIII

bleu 3

Aujourd’hui est jour de liberté et ô combien il le fallait…

En friches, quelques fleurs d’harmonie selon l’heure et le parfum rêvent tout haut à d’avantage d’ordonnance.

Pourtant j’ai lâché tous mes oiseaux ce matin et plus rien n’est sacrifié aux branches que la main n’aurait choisi.

Déjà les mots sont en recul dans le corps et cet amour différé, ce trop tard lumineux est à habiter délivré de son lierre et de la violence de son lien.

C’est ce qui nous permettra un matin de toucher à travers nous la rose incrédule du silence.

Donnez-moi aujourd’hui comme hier des nouvelles des pins parasols qui penchent vers la mer. On m’a rapporté qu’ils vous murmuraient à l’oreille.

Je vous écrirai demain

je l’espère, sous un dominical soleil.

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Les Missives Bleues VIII

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s