Tu vois…

20190518_131443.jpg

Tu vois

Je n’ai pas renoncé au jour

Mes pensées délicates à la menthe enroulées

renvoient

vertement les vagues scélérates

à leur trop plein de rosée

Je plonge mes mains loin

dans cette masse en désordre

qui sait la couleur du cœur  son parfum

et suit le chemin de tous les instincts  J’absorbe

la nature d’un sol lourd et vindicatif

touche du doigt l’humus frais de ton regard exclusif

qui assemble tous les bleus sur la courbe complice

d’un ventre qui vagabonde doucement

 

Barbara Auzou.

Une réflexion sur “Tu vois…

  1. Le sortilège étant dépourvu d’opiniâtreté ne peut gagner malgré son entêtement
    Au bout du compte le chemin mis en impasse ne vainc pas la volonté du coeur en Absolu
    Le cheval et sa pouliche sautent la scélérate
    Au ventre que ta poitrine halète le mien vient boire a l’outre
    Trempé dans ce taire hurlant je nage dans tes yeux causeux
    Jusqu’au point tangent de l’estuaire, Ma…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s