Les Missives Bleues XII

bleu 3

Tôt levée je m’apprête déjà à sortir mais je ne veux pas vous priver de ces mots du matin…

Vous savez, je porte toujours pour jardiner cette même robe que rien n’usera plus tant elle a pleuré ses restants de rosée, affronté les parfums lourds de l’étreinte les torrents pleins de joie et

Je continue opiniâtrement à parler une langue maternelle à l’oreille de mon arbre à soie qui boude ce mai tout de guingois.

Quand vous reviendrez nous méditerons un peu sur le corps en désordre de notre jardin et monterons par degrés la plante vulnérable du vouloir.

Parce que nous savons que la beauté existe et ce qu’elle signifie,

je vous écrirai ce jeudi,

sur la table un bouquet de violettes pour vous fraîchement cueillies.

 

Barbara Auzou.

12 réflexions sur “Les Missives Bleues XII

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s