Les Missives bleues XIII

bleu 3

Je vous écris encore, fleur journalière tournant sur la tige de notre conciliabule exclusif.

Un pied dans le jour et le museau dans l’éternité je me méfie de tout projet au fouet levé des grandes décisions

aussi, attendrai-je votre retour pour vous souffler une idée concernant la maison.

Pendant un instant ce matin tous les oiseaux se sont tus et j’ai mûri lourd un chagrin d’enfant trahi dans mes bras nus. L’heure parfois s’émiette dans la déconvenue pour se reconstituer dans le levain avec bonheur.

C’est le cœur roulé dans un soleil mutin que je vous écrirai demain.

Barbara Auzou.

 

3 réflexions sur “Les Missives bleues XIII

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s