« Enterrés » de Michael Ondaatje

michael-ondaatje-007
Pour être enterrés en temps de guerre,
par un climat rigoureux, dans la mousson
des couteaux et des pieux.
 
Les dieux de pierre et de bronze emportés
durant une pose nocturne des combats
entre les camps endormis
passaient dans des pirogues le long de la côte
devant Kalutara.
                         Pour être enterrés
en sécurité.
 
Pour enterrer, entourées de flammes,
de massives têtes de pierre
durant les crues de la nuit.
Traînées hors d’un temple
par leurs propres prêtres,
hissées sur des palanquins,
recouvertes de boue et de paille.
Renonçant au sacré
entre eux,
par temps de crise politique
emportant dans leurs bras
la foi d’un temple.
                           Pour cacher
les gestes du Boudha.
 
Au dessus du sol, du massacre et des guerres raciales.
Un cœur réduit au silence.
La langue arrachée.
Le corps humain fusionnant avec un pneu enflammé.
La boue furieuse
qui regarde.
 
 

in « Écrits à la main » de Michael Ondaatje

 

Nationalité : Canada
Né(e) à : Colombo, Sri Lanka , le 12/09/1943
Biographie :

Michael Ondaatje est un poète, romancier, cinéaste et éditeur.

En 1954 sa famille émigre vers l’Angleterre. En 1962, il immigre au Canada et devient citoyen canadien en 1965. Il obtient un B.A. à l’Université de Toronto, puis un Master of Arts à l’Université Queen’s. En 1970, il s’établit à Toronto où il enseigne la littérature anglaise à l’Université York et au Collège universitaire Glendon.

Il se fait d’abord une réputation littéraire en tant que poète. Ses premiers recueils de poésie s’intitulent « The Dainty Monsters » (1967), « L’Homme aux sept orteils » (1969) et « Rat Jelly » (1973). « Les Œuvres complètes de Billy the Kid » (1996), récit de la vie réelle et romancée du célèbre hors-la-loi, remporte le Prix du Gouverneur général en poésie en 1970, et est adapté pour la scène et présenté à Stratford, à Toronto et à New York.
Son premier roman, « Le blues de Buddy Bolden » (Coming Through Slaughter) paraît en 1976.

En 1992, il publie son roman le plus célèbre, « L’homme flambé ». Prix du Gouverneur général en 1992 (romans et nouvelles), cet ouvrage lui permet de figurer parmi les lauréats du prestigieux Booker Prize et d’être le premier Canadien à recevoir cet hommage. La version cinématographique du roman, « The English Patient » (Le patient anglais), tournée en 1996, remporte 9 oscars.

Ondaatje est aussi scénariste et réalisateur: « Sons of Captain Poetry » (1970), « The Clinton Special » (1974). Il signe aussi un ouvrage critique sur Leonard Cohen, publié en 1970. Comme éditeur de Mongrel Broadsides, il fait paraître des poèmes de James Reaney, Margaret Atwood et d’autres écrivains. Ondaatje publie un livre sur des animaux, « The Broken Ark: A Book of Beasts » (1971).

En 2000, la parution du roman « Le fantôme d’Anil » (Anil’s Ghost) est couronné au Canada par un autre Prix du Gouverneur général, et en France, par le Prix Médicis étranger. En 2007, il gagne un cinquième Prix du Gouverneur général pour « Divisadero ».

Son roman « Ombres sur la Tamise » (Warlight) a été sélectionné pour le Man Booker Prize en 2018.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s