Viduité I

161eea95e3329a36f36c51db2ba24bc6

Partis les chevaux de lumière vers des contrées de parois bleues

et de tendres gazons à avaler avec les étoiles tout entières

Les pelouses d’un ciel détestable restent réfractaires à satisfaire

le moindre dieu fut-il maître de l’univers à l’origine d’un seul de tes cheveux

ou gisant sur le dos au cœur de l’azalée

Partout partout la peur d’un bonheur absolu poussant comme de grandes fleurs

de sable sur la viduité

 

Barbara Auzou.

 

4 réflexions sur “Viduité I

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s