Dire l’amour (4ème) Suite…

Etudier un poème et un tableau exprimant la douleur de l’absence. Ecouter deux versions chantées du poème et exprimer sa préférence.

téléchargement (3)

Marceline-Desbordes -Valmore
1786 – 1859

Les séparés (N’écris pas…)

N’écris pas. Je suis triste, et je voudrais m’éteindre.
Les beaux étés sans toi, c’est la nuit sans flambeau.
J’ai refermé mes bras qui ne peuvent t’atteindre,
Et frapper à mon cœur, c’est frapper au tombeau.
N’écris pas !N’écris pas. N’apprenons qu’à mourir à nous-mêmes.
Ne demande qu’à Dieu… qu’à toi, si je t’aimais !
Au fond de ton absence écouter que tu m’aimes,
C’est entendre le ciel sans y monter jamais.
N’écris pas !N’écris pas. Je te crains ; j’ai peur de ma mémoire ;
Elle a gardé ta voix qui m’appelle souvent.
Ne montre pas l’eau vive à qui ne peut la boire.
Une chère écriture est un portrait vivant.
N’écris pas !

N’écris pas ces doux mots que je n’ose plus lire :
Il semble que ta voix les répand sur mon cœur ;
Que je les vois brûler à travers ton sourire ;
Il semble qu’un baiser les empreint sur mon cœur.
N’écris pas !

Les deux versions chantées:
La préférence des élèves va à Julien Clerc plus audible disent-ils (enfin, ils n’ont pas employé le mot « audible »..)
Étude de Séparation d’Edvard Munch, 1896
téléchargement (2)
Les élèves ont mené une bonne analyse du tableau de Munch et je regrette souvent de n’avoir pas le temps de croiser les arts plus que je ne le fais encore. J’aimerais pouvoir le faire de manière systématique.

11 réflexions sur “Dire l’amour (4ème) Suite…

  1. Je comprends le choix des élèves auqquel j’associe le mien. La voix chaude de Biolay consume plus l’émotion qu’elle ne la porte…ce qui à mon sens fait tout « l’audible perçu sans besoin de connaître le mot ».
    Biolay est affecté, Clerc exprime sans savoir autre chose que sa vibration émotive…
    N-L

    Aimé par 1 personne

  2. .

    oooh, dommage…,

    ainsi vous perdez beaucoup, je crains.
    Un homme est différent dans chaque langue.
    Riche ou pauvre.
    Ça dépend de son vocabulaire.

    Vous êtes d’accord?
    Je me sens très pauvre en français.

    PS.
    J’ adore François Busnel. Et La Grande Librairie.
    Ainsi que Bernard Pivot et les autres amoureux de la langue française.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s