Rampe et puis s’attarde

dj111_agapanthe1_ht

Rampe et puis s’attarde

sur mon front

la présence sans nom

de ce troisième état

que la vie invente

pourquoi sinon

nous éprouver à la rambarde

d’un long chemin bordé d’agapanthes

Et je ne suis que souffle de l’esprit

absence de corps et carcan du sang

dressés vers l’espoir

méthodiquement nettoyé par les fourmis

 

Barbara Auzou

2 réflexions sur “Rampe et puis s’attarde

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s