Intimes paysages

0235ed24b674deb0ce580af906ad3aa2

Pour que se taisent les éloquentes promesses

je vous ai soumis mon visage

où se succèdent tous les étés

Je vous ai donné mes mains lestes

comme des furets et leurs attaches paysannes

mon bétail et les oiseaux de la gorge envolés

Sans mot dire vous y avez ajouté la mémoire de vos rivières

les grappes d’heures qui dormaient dans vos yeux ouverts

et le secret de quelques arcanes

Et l’on a vu pousser sur de grandes cordes tendues

l’équilibre de nos intimes paysages

qui fait affluer au cœur le sang nu

de jours hautement hospitaliers

 

Barbara Auzou

3 réflexions sur “Intimes paysages

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s