Palimpseste

palimpseste

Dans tes mains

j’ai vu l’après de ce que tu étais avant

J’ai vu les arbres de tes lointains étés stupéfaits

devant l’essaim accroché à ton prochain printemps

Et la mer cette grande actrice à la dérive et aux yeux ronds

me tenait le cadre dans l’espoir que je surgisse à temps

et qu’aux sourires posés sur nos visages provisoires l’on jouisse

de la suspension définitive entre deux ponts

 

Barbara Auzou

3 réflexions sur “Palimpseste

  1. Réécris cette foi propre à lire
    élu épitre
    orné
    aura du sein gonflé
    Toi ma forêt d’arbres flottés
    l’estuaire porteur cornant sans que brume oblige
    Au pic du voyage dans le panorama du cri gardé en troupeaux du premier matin quand les eaux folles en des mesures salubres vinrent surmonter la vanité humaine
    Réunir la migration des lettres à l’envol pigmentaire de Nous dans l’unique poussée rénale
    du trapèze lâché…
    Quel jardin sublime tu es palimpseste…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s