Paul De Roux: Terre et Ciel.

paul de roux

 
Les amants du ciel

ceux qui dévalent de bon matin

dans les prés trempés de rosée

et boivent du regard, dans leur lente dérive

les glaciers célestes

leurs grands manteaux de haute neige

et les roses de leurs flancs

c’est à eux qu’il est donné

la nuit, les yeux fermés

de descendre dans les carrières profondes de la Terre

de palper les lourds métaux et les fines agates

et les opales doucement lumineuses, sœurs des étoiles

qui à cette heure scintillent, légères, sur les toits.

Ceux-là mêmes, inaperçus

sur les mains desquels, longtemps

se pose un papillon dans les jours chauds.

 

Paul de Roux, Le Front contre la vitre, éditions Gallimard, 1987 in Entrevoir, suivi de Le Front contre la vitre et de La Halte obscure, nrf, Collection Poésie/Gallimard, 2014, page 218. Préface de Guy Goffette.

4 réflexions sur “Paul De Roux: Terre et Ciel.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s