Derrière les persiennes

persiennes bleues

Quand tu viendras enfin et que les formes anciennes se déferont

sur les persiennes trop attachées aux rivages

nos regards interrogeront un monde réel dont on se souvient

flotté de tous les possibles et sous l’ombilic d’un nuage

naîtra à même le sable blanc la possibilité d’un arbre

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Derrière les persiennes

  1. Bonjour, celui-là me parle particulièrement, mais je ne sais pas pourquoi.
    Est-ce l’absence, sont-ce les persiennes, bleues ou rouge, tous les rivages toujours se cache derrière elles ?
    Est-ce ce monde réel non encore préseent dont j’ai le souvenir?
    Ou ce nuage de mélancolie comme sont tous nuages pour moi, puisqu’ils séparent quelques instants de cette lumière qui nourrit et arrose tout ce qui a besoin de vivre ?
    Peut-être est-ce tout simplement ce sable blanc qui recèle l’âme d’un puits, murmure le chant d’une poulie qui sourd entre les racines d’un arbre dont la graine n’a pas encore germé.

    Aimé par 1 personne

Répondre à barbarasoleil Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s