Keloù de breizh: ( Jeudi soir)

Presqu île de Quiberon

20190815_162758

 

De la mouette insultée au reflux

du sang par les marées

Des étoiles éteintes jetées dans les nues

aux yeux troubles posés sur le battant du mot

clandestin

Tout dans la mer me rappelle que je reste une révolutionnaire

déçue

Et c’est toujours par l’arc de ses côtes que je te rejoins

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Keloù de breizh: ( Jeudi soir)

  1. J’ai appris que les révolutions déçoivent par imposture
    Celles que la lune engendre sont toujours de parole
    Le luminaire féminin sait que rien n’est fini et qu’il reste toujours à faire
    C’est pourquoi il initie sans arrêt
    Il a pris la mer pour apprenti
    Réglant ses marées sans faillir
    C’est à chaque fois l’espoir tenu..,

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s