Horde sauvage

horde sauvage

Le vent sage s’est déchaussé pour apaiser mes tempes et j’ai plongé mes mains qui voulaient te garder

 

Dans l’ opulence violente de ton rire qui caracolait comme un troupeau de chevaux sauvages

De l’horizon surpris j’ai écarté les cadastres amoncelés de nuages livides

Jusqu’au bleu

Il faut dire que j’ai une inclination tremblante pour le paradis où des nuées d’oiseaux passent joyeux

Au-dessus d’un siècle vide

 

Barbara Auzou.

6 réflexions sur “Horde sauvage

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s