Sur les années aveugles

oiseaux-mains

Sur les années aveugles cernées de symboles à peine entrevus on agite

parfois son grand corps de silence où meugle la promesse non- tenue

d’une destinée un peu folle qui aurait voulu la mer sans jamais toucher l’eau

Pourtant encore mes mains très petites tentent de te retenir et le vent tousse en gerbes d’auréoles

des nuées récurrentes d’oiseaux

 

Barbara Auzou.

 

 

2 réflexions sur “Sur les années aveugles

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s