« Bolivar »/Nikos Engonopoulos

Nikos_Eggonopoulos
Nikos Engonopoulos poète et peintre s’inscrit dans le courant des surréalistes grecs. Le recueil Bolivar a été rédigé au cours de l’hiver 1942-1943 au moment de l’occupation allemande.

 

BOLIVAR
Aux grands, aux libres, aux généreux,
aux forts,
Conviennent les paroles grandes, libres, généreuses
et fortes,
A eux la soumission absolue de tous les éléments, le silence,
à eux les larmes, a eux les phares,
et les rameaux d’olivier, et les lanternes
Qui bondissent avec le bercement des bateaux et s’inscrivent
sur les horizons nocturnes des havres,
A eux appartiennent les tonneaux vides entassés dans
la ruelle la plus étroite du port encore,
A eux les couronnes de cordages blancs, et les chaînes,
les ancres, et autres manomètres,
Dans l’odeur énervante du pétrole,
Pour armer un bateau, pour appareiller, pour partir,
Pareils à un tram qui démarre, désert et tout illuminé
dans le calme nocturne des jardins,
Avec un seul but de voyage: LES ETOILES.

 

Traduction: Fanchitta Gonzalez Battle

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s