Un peu de jour

Gustave Courbet, Outre-monde

un peu de jour

J’aimerais connaître la fin de mon histoire

Passer la taille au travers d’un anneau

comme un peu de jour au travers d’un puits noir

pour qu’une seule étoile s’émeuve au-dessus d’un ciel surpris

et s’arrête entre les grandes jambes de l’ombre

qui s’abreuvent au lit de leur propre entaille

 

Barbara Auzou.

6 réflexions sur “Un peu de jour

  1. Les mailles de la côte se sont prises au filet des histoires qui montent comme bébêtes
    Tout est ventre à Paname au moment où j’arrive
    jusqu’aux rues bornées par Zola
    A quai la scène se joue
    et l’île, c’est justice, dresse St-Louis comme le chêne
    Du doigt jusqu’à la taille je ne m’étonne même pas de savoir par la fin le vrai début de ton histoire
    ses vaisseaux, son pouls, tout ce qui dépend de son coeur
    Ajoutes-y les fruits de ton arbre porteur
    comme si j’y avais replanté verger
    tu auras le tableau des points à refaire conformes à ton épure
    La où est passé le sabre du genre le sillon s’est fait plus ocre-sanguine que glèbe à betterave
    j’écarte les grandes jambes de l’ombre
    et entre dans la fente d’Escalibur…
    N-L

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: 2019 – Mon récapitulatif de la semaine 40 | ReadLookHear

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s