Jardin ouvrier

jardin ouvrier

Les murs ont la peau changeante des saisons éconduites de leur cours et si la nuit s’en mêle cernant le ventre

du jour je souhaite que tu renouvelles ce pacte d’une chambre peuplée de soleils où s’invite

la tomate des joues comme sur le bambou d’un jardin ouvrier

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Jardin ouvrier

  1. Les cabanons bleus avec leurs roues sont de secours
    quand leur ventre s’en mêle faut voir comment ils prennent la route
    deux odeurs ne musent qu’en un seul corps en boités de nuit dans la m’aime rivière
    c’est lacustre et pile au lit les histoires d’ô
    et si la tomate s’y prête ça tourne chien, le banc boue…
    N-L

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s