L’EPOQUE 2019/58: TRANSE-MIGRATION IV

Voici « TRANSE-MIGRATION IV » le cinquante-huitième de cette nouvelle Epoque 2019 avec le peintre Niala.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires et vos likes.

58transe migration

L’EPOQUE 2019/58
« Transe-Migration 4 »
Niala
Acrylique s/toile 55×38

 

Le fourreau noir des yeux où le doute se fend

Ecoute chaque désir s’épeler sur l’instant

C’est le grand éboulement des croupes

L’effondrement joyeux dont le bleu

Profond assure la durée et le secret

Tiède des bords Un navire hurlant

Vire à bâbord dans la région du cœur

Guidé par le vif-argent du mystère et sa chaleur

 Les bouches scellées d’une commune

Frontière font rouler le galet de leur histoire

C’est la matrice le grand écart l’esquisse

Le reflux et le ressac le ruisseau du temps qui repart

Se remettre à l’abri dans sa fosse mythique

Avec assez d’amour pour supporter la vie

Et sa plainte magnifique sous la lune précise

 

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “L’EPOQUE 2019/58: TRANSE-MIGRATION IV

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s