Et toujours ce poisson vif-argent

Paul Klee

paul klee

J’écris

sur le dos de l’horizon

pour tenter de saisir le sanglot

du convoi en dormant moins seule

pour poursuivre encore ce poisson

vif-argent qui glisse sur les mots

J’écris

pour faire venir la mer

et ses histoires à l’envers

qui nous taraudent jusqu’au sel

jusqu’aux balafres du silence qui feulent

fidèlement en s’allongeant sur le môle

charriant ma mémoire

et ton visage

 

Barbara Auzou.

 

10 réflexions sur “Et toujours ce poisson vif-argent

  1. La Klee flottante telle plume que l’ancre ne saurait tenir
    et nous empêcher de nous réunir
    Petit-bateau, poisson-volant qui effleure de celle
    Au grenier le trémail remonte le coffre au trésor de l’Île
    pour te tenir en poutraison
    Seins plus que proue…
    N-L

    Aimé par 1 personne

  2. Que dire une fois de plus, il y a de si belles choses que je vais essayer de retenir tant elles sont belles. « faire venir la mer et ses histoires à l’envers qui nous taraudent jusqu’au sel. Ecrire sur le dos de l’horizon, j’aimerais ajouter avec une plume de soleil couchant… Magnifique, vraiment

    Aimé par 1 personne

  3. Comment votre poème illustré par le « Poisson d’or » de Paul Klee pouvait-il ne pas me ramener aux « Poissons d’or » de Debussy : le panneau de laque qui surplombait son piano, bien sûr, et la magnifique « image » musicale que ce tableau lui a inspirée.
    En voici une des plus belles interprétations à mon goût :

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s