En attendant…

en attendant

En attendant les lobes latéraux

roses du printemps et le bal dehors

dans le jardin la vie poussant

comme un peigne immédiat pour les oiseaux

Fais le beau sur la crête de mes mots

hors d’époque Aux heures de coquetterie

l’équivoque naît sur des sols pauvres

et fait tomber la gorge tranchée des amoureux

dans les seaux percés du bien-pensant

pour en récupérer l’or et la couleur au jabot

 

Barbara Auzou.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s