Assez d’amour

vieille femme à la tresse

J’avance

En approuvant un à un

les oiseaux de lumière

tressés en épi sur mes idéaux

et les poussins de mes nids d’eaux

éclos doucement sur mes mains

L’enfant inchangé et cher

repose désormais sur mon corps mouvant

La pie de mes années a laissé sa queue traîner

sur mon balcon comme une tendre preuve

Rose est l’anneau de mes saisons

J’ai reçu assez d’amour pour vendanger

le raisin ancien d’une vision neuve

aux ceps noueux de mes doigts

 

Barbara Auzou.

 

7 réflexions sur “Assez d’amour

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s