Trop tôt

oiseau de l'aube

Les lits dressés d’effroi depuis longtemps n’allongent plus le sommeil

Et leur bois durcit là où l’oiseau prenait sa voix pour une aube seulement

Il est pourtant trop tôt pour s’envelopper de nuit au cœur même du jour

Alors que des outils nous poussent dans les mains à l’assaut d’un autre soleil

 

Barbara Auzou.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s