Propriété privée

propriété privée

Il aura fallu une vie

pour asseoir un village dans notre coeur

La chambre au bout de la nuit

qui abrite notre déraison

rassemble toutes les aubes tous les âges

sur sa hanche de caresses alourdie

et retient des pluies très anciennes

qu’elle lâche parfois dans un grand cri

de pivoine comme le drap rouge d’un seul lit

qui posséderait de la fleur la perfection

la chaleur de la laine

 

Barbara Auzou.

 

 

 

3 réflexions sur “Propriété privée

  1. Des Scies avides de planches coulent inutilement en nos bois avec toute la méchanceté cupide de la bêtise. Ces interventions tronçonneuses issues du rythme des mouches à fromage n’ont qu’agacement sans fond, vaincu par l’aqueux chasseur des meuhs. Les cabanes tiennent plus à l’entrain qu’à l’indemnité des conducteurs ainsi qu’à toute autre forme d’intérêt personnel. Mais relever cet acharnement serait accorder un intérêt au misérable…
    Un lit pour deux fait mieux qu’un champ de bataille, quand de surcroît la pivoine l’entre-jambes c’est de la fleur d’hélice en couches…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s