Automne XX

automne 20

Nous sommes entrés avec nos doutes avec notre poids de terre et nos mots quotidiens

Dans une forêt posée sur un seul tronc qui étendait son accueil jusqu’au sang

Un oiseau égaré dans la saison nidifiait un peu plus loin pour l’âme surement

Et lançait des chants de lait bleu que personne n’entendait Un champignon heureux

Se donnait au feu d’une main novice Dans un souvenir de chien on entendait soudain

Retentir la sentence d’un fusil précis Alors j’ai pris ta main comme on se glisse

Dans la simplicité que nous voulons De l’autre le bâton ébloui qui cherche la route

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Automne XX

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s