Matinale

matinale

Le givre secoue ses draps bleus contre l’arbre imberbe qui s’efforce en vain de rassembler ses souvenirs perdus avec tous ses oiseaux dedans

Près du feu le chat repu tourne le dos aux soucis des jardins

L’écorce de son silence bourdonne secrètement sous ma main

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “Matinale

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s