Peauterie

peauterie

Dans un four on a cuit la terre

On a mis du sens dans toutes les phrases

Pour voir poindre le mamelon roussi

Et plein d’audace d’une fleur guerrière

Qui irait droit et sans emphase déterrer l’été

De l’amour Parce qu’il fallait en passer

Par un feu brusque de tendresse ouvrière

Pour se faire un corps tout neuf bercé

En son âme par les bras de la mer

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Peauterie

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s