Fendu comme un sourire

fendu comme un sourire

Il sera temps de nous plaindre doucement

Enroulés sur notre présence en creux

Grignotés par son cri muet quand

La mer chargée de hauteur inversée

Viendra nous chanter l’indécence

De ce qui s’en va roulé

Sans jamais revenir

Le jouir

Le corps avec un vrai coeur dedans

Et les mains qu’on baisa dévotement

Droit dans les yeux

En attendant croquons le pain

Chaud des veines au goût d’éternité

Dans ce léger envol d’écume fendu

Comme un sourire

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Fendu comme un sourire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s