Socle brut

Auguste Rodin/ Portrait de Camille Claudel

camille claudel

Pour le poème et pour le râle

J’ai secoué mon socle brut

Qui s’étend ou se réduit

Noble bas cabré idéal

Dans le ruisseau de vos flux

Vos langues dures qui flamboient

C’est vrai

C’est déjà de l’écriture

Venue lécher mes îles patientes

 

Barbara Auzou.

 

3 réflexions sur “Socle brut

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s