Et parfois les eaux/ Christian Hubin

christian hubin

et

parfois

les eaux

renvoyant

 

et anticipant

dans les arbres,

dans une

pression

d’inadvertance

*

contre soi

quand seul

que

volte-face

 

rien

de ce qui

n’est pas

 

– qu’on sent

qu’on déplace

*

par répercussions

dont- quoi?

près de tous

où ils

bougent

 

la grenaille

jusqu’à

 

presque une pitié

 

une absorption

latérale

*

et une seule fois

dans la stridence

 

contre

l’épaule

concordant

 

et des poils

quand recule

touchant

sans

propriétés

*

dans une

disparition

des arbres

 

dans

du centrifuge

contenu

 

et

quand

du chiffon

enduit

 

d’une stagnation

d’inoubliable

 

POEME EXTRAIT DU RECUEIL  » LAPS »

2 réflexions sur “Et parfois les eaux/ Christian Hubin

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s