In temporalibus

Tableau de Niala.

in temporalibus

Nous ne nous serons pas guéris

De la maladie du temps enroulé

Autour de son liseron

Mais à nos branches pourtant

Comme à la maison

Plus nombreux seront les fruits

À la main glanés par l’industrie

Des arbres dont on envie

Partout la musicale révolution

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “In temporalibus

  1. Beaucoup de délicatesse, une sensibilité à fleur de peau, l’œil perçant du détail insignifiant qui revêt de l’importance, selon l’axe de vue attentif… Rien ne vous échappera, vous offrez la complexité aussi simplement qu’une rime qui tombe bien.
    Barbara est une fleur fragile dans la Lumière…

    Aimé par 3 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s