À flux tendu

a flux tendu

Tu me dis ce flux tendu

Qui ne veut pas mourir à l’économie

Le poème ressaisi

Sur les jambes de haute-mer

Leur vérité nue

Et moi je creuse au poumon

De l’oiseau entravé

À l’aile d’un temps

Qui ne se dépasse plus ou si peu

Ce plein midi d’étonnement

Joyeux pour jouir en rond

D’un soleil total et imprévu

Qui me rend si singulière à tes yeux

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “À flux tendu

  1. Le ralentissement de vitesse justifierait le manque de tant que ça permettrait d’allonger la durée du travail
    Flux nix vergéture
    Je te parie
    M’enfin, comme disait Gaston ya person qui répond
    Pourtant reste le Sud
    Raison de demeurer le seul aimant…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s