Comme une blessure à chaud

blessure à froid

Nous entrons partout

Tout est naissance

Nos mots sont des lieux

Où gonfle notre impuissance

Pourtant à orienter le monde

Dans les fissures et les caresses

De nos yeux pousse la boule

Rousse d’un inexorable

Qui poursuit sa ronde

Comme une blessure à chaud

Je n’ai rien à susurrer

Au goitre poétique

De la reconnaissance

Je garde mes oiseaux

Dans les robes suspendues

De ma gorge où se dressent

Des arbres nécessaires

 

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Comme une blessure à chaud

  1. La mappemonde pend du plafond
    vite le bandonéon la relève
    Mors subits
    l’éperon au flanc saute sur le sommet de la vague
    tu n’es rien de planche
    pontée en catamaran
    je vais d’une de tes rives à l’autre
    comme à sabrer le champagne
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s