L’œil partout

Man Ray

l'oeil partout

L’œil partout

Est sur nous à se demander

Si on a bien remisé notre féconde usure

Sous le buisson des veines et enfoui la beauté

Du monde sous notre seul regard par peur que nous reviennent

À la bouche les premiers poissons de nos baisers

Avec la dérision de leurs rires sous la lune d’un quatorze juillet

 

Barbara Auzou.

 

3 réflexions sur “L’œil partout

  1. A reblogué ceci sur marcellocomitiniet a ajouté:
    L’occhio dovunque
    Sta su di noi a domandarsi
    se abbiamo ben conservato la nostra feconda usura
    sotto il cespuglio delle vene e seppellito la bellezza
    del mondo sotto il nostro unico sguardo per paura che ci tornino
    in bocca le prime ebbrezze dei nostri baci
    con la beffa delle loro risate sotto la luna di un 14 luglio.

    Barbara Auzou
    traduzione di Marcello Comitini

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s