L’ortie violette des astres

coleus

Et c’est souvent que pareil souci de l’homme te soulève au patio accaparé de tes nuits

Qu’à ce point penchée sur les images que tu t’en fais entre le trop le peu et le meurtri

Tu en oublies l’espoir rompu aux poignets de tes fenêtres et l’oiseau de tes pensées

Venu pour consoler ton délit d’être et les astres de leurs violettes orties

 

Barbara Auzou.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s