Campagne vive

e9dc6a6b86a0640bc1d52ed128d75bfc

Campagne vive

Bientôt le jardin suspendu

Tout l’horizon sent la terre

Et le chapeau sur les pensées

Partout des mouvements de mains

Des langues de moissons Les mystères

Énoncés tous ensemble dans une seule vision

Et ce peuple d’enfants heureux de se trouver nus

Avec ce sentiment terrifiant et ému de la multitude

Des possibles

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Campagne vive

  1. Au poumon de la motte l’enfant
    boucle d’espoir depuis des millénaires
    L’oiseau-mouche lui, s’aiguise la trompe aux calices des tétons-nurses
    Et devant le désastre entrepris,
    trient le bon grain en éternels semeurs sans se faire d’illusions
    L’éphémère odeur perdure au rayon de la salade sans changer l’irréductible blancheur de la marguerite…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s