Par le silence

primevere-des-bois-primula-vulgaris-1-jpg

Je l’ai prise

Par le silence

Parce qu’elle n’avait rien à racheter

Aux défauts même des vents

Que tout se débattait en elle

Humainement accessible

Terre avalée avec la pierre dedans

Craquement de la voix qui tournait

Sur un centre rabattu au matin

Dans les mains petites et ouvrières

Et j’ai vu l’indice d’un ailleurs qui diffère

Fort et tremblant de tout ce qu’on en sait

 

 

Barbara Auzou.

 

7 réflexions sur “Par le silence

  1. Devant l’altération de la voie
    et ne renonçant pas
    je vis qu’elle n’avait pas boutonné ses grands yeux
    Narcisse repenti
    j’y plongeais non pour mon reflet mais pour me confondre à ses pensées
    Quelques fleurs que ce soient
    la femme en bouton de marguerite est une constellation d’étoiles…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s