Éloge de la métaphore

 

Haeckel_Trochilidae

J’ajouterai le poème

Maison posée pour circonscrire le coeur

Son haleine lancée aux oiseaux

Chant d’amour pour exister comme on tremble

Et s’il ne doit demeurer une aspiration

À la rondeur et à l’élévation Une autre rive

Passée par le genou comme une chance ouverte

À fleurir ensemble le poème meurt

Vaguement utilitaire en son proche et lointain lui-même

Sans image au déroulé d’une fête urbaine

Telle une taloche de vent qui le prive

Du geai bleu qui vit dans ses fougères

 

Barbara Auzou.

 

Une réflexion sur “Éloge de la métaphore

  1. Pingback: Éloge de la métaphore — Lire dit-elle | l'eta' della innocenza

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s