Pareillement lointaines

118934638_o

Dans les voix vaines perdues dans des caillots de nuit

La main coupée d’un soleil qui ne vous donnera pas un seul plan de joie

Pareillement lointaines les églantines que l’on secoue avec la pagaie des ténèbres

S’oublient avant de se relayer doucement jusqu’à la mer

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Pareillement lointaines

  1. Les tessons d’une voie parallèle
    et le liquide vital d’un faux-sein
    sur la planche à roulettes
    et le faire à repasser
    du froissement de papier du billet pour la corbeille
    s’oublient quand la voix saute à la corde en riant comme les seins…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s