Ailes secrètes

des yeux comme des ailes

Un printemps irrépressible bat son tambour dans des veines incolores

Et inquiètes que trop d’étoiles ont respirées pour contrer leur propre anémie

S’ouvrent alors les yeux comme des ailes secrètes sur un monde possible

Et son mal d’éternité se laisse sucer

Doucement

Tout doucement

Jusqu’à la veille éblouie de la première fleur

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Ailes secrètes

  1. Les pleureuses sont en chasse
    ces fleurs-là ne leurs sont vraiment pas destinées
    d’autant que printemps rime d’abord avec décence
    des sens dis-tu
    ben te le dire et mieux en corps te le décrire
    risque d’avancer foutrement la formation du fruit
    Mais Ma, qui risque rein…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s