Vivants piliers

vivants piliers

Le ciel laisse voir ses corridors

vacants au matin

et nous nus attentifs

en cortège d’aurore

un enfant à la main

apprenons les degrés

avec nos membres

que l’âme seule peut appréhender

mûrissons encore

un soleil d’avenir

comme des torches

que la mer éteint

 

Barbara Auzou.

9 réflexions sur “Vivants piliers

  1. PARLONS DE VIVANTS PILIERS

    D’aucuns maraudent, j’avais jeté mon haveneau au même endroit et mon costume marin. Ce geste joint à la parole m’a donné que des champs en jachère, du labour à manches retroussées. Les tracteurs étaient de vrais chevaux qui ignoraient la vapeur. Ma boîte de boutons trouvait un morceau de bout, alors Marthe débarrassait la table pour me laisser construire mon rêve dans le bateau de bouchons qui finirait par prendre le caniveau. Les enfants j’en ai eu comme beaucoup, à part un, mais qu’un peu, pas un ne m’a paru de moi totalement. C’est sans doute quelque chose que mes mains cherchent constamment à terminer. Ce qui explique la place que ça a pris dans les affaires sorties du tiroir avant que la valise ferme. Je le rêve pas comme un besoin de mieux que moi, s’il a de Marthe et René, ça sera plus riche que cuillère en argent. Je lui donne un rôle actif au stade prénatal. Me poursuivre pareil que j’ai fait avec mon père. Mais au-dessus de tout tenir sa mère dans la toile toute à son encre. Et se faire son gardien féroce pour l’accompagner dans le même vent que je serais le jour de son décollage. Pourquoi faut-il que vienne un autre mettre son grain de sel. Là, à cet égard ma femme et à part toi personne ça regarde. La vie a le don de faire des peurs pas possibles, je les abats l’une après l’autre, grâce à l’absolue confiance que j’ai de toi et en toi. J’ai fini le tableau en rapport. Tu viens en toile au matin, tendue de soie, du jardin solide des cuisses, une profondeur de nombril à part avoir peur de mettre au monde, l’astrakan du ventre jusqu’au oreilles quand le vent reste glacé dans une soi-disant heure d’été, si charnue d’intérieur, longue des seins, que des vivants piliers, rien d’autre à ajouter, le chien sait de quoi il s’agit ce qui nous unit…

    Niala-Loisobleu – 29 Mars 2020

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Vivants piliers — Lire dit-elle | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s