6 réflexions sur “Dix-neuf heures (XX)

  1. La vulve de l’iris dans le jour qui s’achève ouvre les lèvres
    passe un vol en fondu d’images
    la boucle herbacée est reconnaissable à la proximité de la fontaine
    j’ai soif
    tellement j’ai suivi le cerf-volant en altitude
    un peu d’alcool gardera le feu des couleurs
    descends-moi dans la gorge…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s