Par le peu

une incision

J’éprouve par le peu

combien le poids de ces mots-là

est balayé Le présage d’une identité

restée à son état littéral de sève sourde

À l’œil un soupçon de lait tourne sa peau

rêvant d’un arbre muet qui accueillerait

mon absence de mesure dont s’effraient

parfois les oiseaux

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Par le peu

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s