Femme-orchestre

femme-orchestre

Je te ferai un jardin de fugue musicale

avec des disques qui tournent dans les liserons

leur chose mouillée et continuelle  des roses

comme des cymbales mon coeur et sa volée de grelots

qu’un peu de vent affole et mon bois debout sur son rire

en scie

En contrepoint des oiseaux assaillis de soleils

travailleront dur au sursaut chromatique d’une époque

navrée

inassouvie

dégoûtée dès la rosée de l’odeur de la vie

et du poivre des années

 

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Femme-orchestre

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s