Relèves de veilles/ Pierre Dhainaut

pierre dhainaut

 

Relèves de veilles

En permanence, espérais-tu, mais écrire

ou marcher sur des plages de sable,

tu as fini par les confondre, aucune empreinte

ne résiste au destin qui la ronge,

la disperse, la tempête est moins lourde,

et rien ne fixe une frontière

à l’estran comme à cette ligne. Tu ne cesseras pas

de t’étourdir, d’être lucide : poursuivre à ce rythme,

entrer à son gré dans le passage inapaisable,

l’éphémère en s’y ressourçant

te ressource avec lui.

Une réflexion sur “Relèves de veilles/ Pierre Dhainaut

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s