De l’autre côté de l’ombre

de l'autre coté de l'ombre

Et le coeur s’ouvre comme une fenêtre

jusqu’à labourer de l’autre côté de l’ombre celui côté fête

à y déloger à la pelle les événements qui ne sont pas les nôtres

mettre sous cloche notre chair qui ne fait pas le poids contre

les vents du sud  se coucher contre les grands chiens de l’oubli

et de nos défaites

aider à pousser s’il faut souffrir pareillement tous les chemins

les grandes fleurs rouges de la résistance sur lesquelles on inscrit

l’adresse de l’horizon

 

Barbara Auzou.

 

9 réflexions sur “De l’autre côté de l’ombre

Répondre à Francine Hamelin Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s