DIX-NEUF HEURES (XLV)

 

55

On compte d’abord ses premières fois

puis des dernières l’on s’inquiète

aujourd’hui prise dans les buées de la vitre

je me demande pareil s’il faut fuir les pays

en forme de présages les belles liqueurs

qui nous font fléchir tellement tellement vite

jusqu’à l’extrême automne et ma chair s’attache

encore et puis s’étonne ouverte beaucoup trop

sous un ciel farouche de pluies violettes

qui m’indiquent le nord depuis toujours

moi qui me targuais de choisir mes soleils

 

Barbara Auzou.

 

4 réflexions sur “DIX-NEUF HEURES (XLV)

Répondre à frenchstefanie Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s