Innocence hallucinée

innocence hallucinée

Jusqu’où faut-il donc aller

hallucinée d’innocence et chapeautée

de vert

pour astrer de nouveaux chemins

retenir la mâchoire des chiens

qui veulent la peau du tambour

Dans ma voix égarée j’improvise toujours

des jardins nourris de distances et d’infini

Autant de lèvres pour l’absence où les ramiers

se rassemblent histoire de vous visiter un peu

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Innocence hallucinée

Répondre à Francine Hamelin Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s