Vers le sud (XIV)

vers le sud 14

Pour t’envelopper comme un vol

ou comme une joie soudaine je t’ouvrirai

des vestibules des patios je fermerai

les persiennes derrière l’offrande de mes folies

et nous n’entendrons plus un bruit pas même

celui des chasseurs d’été en quête de sel

qui pullulent

emportant avec eux sous un soleil oblique

la biche blessée de leurs empressements

dans un agenda électronique où s’émeuvent

les oiseaux

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “Vers le sud (XIV)

Répondre à loisobleu Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s