Danse sur des couteaux

danse sur des couteaux

Danse sur des couteaux trame de chaleur

qui voudrait pénétrer mes matins fous

les époumoner minimiser ma peau

détourner mes mots poème de métal conducteur

je te voue mes yeux le cuivre déroulé maladroit

de ses ardeurs prise femelle je me ferai de cette brûlure

un gouvernail la proue d’une autre volupté en plein ciel

je garde des mouvements de mer qui ne mènent nulle part

si ce n’est au feu l’ arrogance du bleu revendiquée partout

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Danse sur des couteaux

Répondre à Francine Hamelin Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s